Retour à l'accueil

ARTC

Association pour la Recherche sur les Tumeurs Cérébrales

Partenaire de la Fédération de Recherche sur le Cerveau

Espace professionnel

OncoNeuroTek : la banque de données des tumeurs cérébrales

OnconeuroTek est un projet suivi depuis 1998 par l'ARTC, il s'agit d'une "tumorothèque" regroupant les données biologiques d'environ 15000 patients

Interview d’Amithys Rahimian : Responsable de tumorothèque et Responsable qualité à  OncoNeuroTek, Institut du cerveau et de la Moelle (ICM)

Pouvez-vous nous présenter OncoNeuroTek ?

OncoNeuroTek est une banque de données de l’AP-HP spécialisée dans la thématique des tumeurs cérébrales. Elle a été crée en 1998 par le Professeur Jean-Yves Delattre*, le Professeur Marc Sanson* et Yannick Marie, actuel responsable opérationnel de la banque. La banque fait partie de Biocollections, un réseau de centre de Ressources Biologiques en Neurosciences axé sur les thématiques cérébrales et oculaires. Depuis 2010, l’équipe du Professeur Delattre, sous l’égide du Professeur Sanson, est venue s’installer à l’Institut du Cerveau et de la Moelle (ICM) avec un désir de regrouper ces activités en lien au sein de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.    

Quelles ressources biologiques propose la tumorothèque ?

Nous disposons de données biologiques prélevées auprès d’environ 15 000 patients, ce qui représente environ 15% à 20% des ressources de Biocollections. La banque AP-HP travaille en collaboration avec le laboratoire de neuropathologies Babinski de la Pitié-Salpêtrière. Nous y récupérons de nombreux échantillons tissulaires sur des tumeurs cérébrales de différentes histologies, que ce soit des gliomes ou encore des méningiomes, mais aussi des échantillons sanguins. Ces derniers peuvent également être en provenance du service de neurooncologie du Professeur Khé Hoang-Xuan.  

À qui s’adressent ces ressources et quelle est la démarche pour y avoir accès ?

Nos données biologiques sont destinées aux chercheurs. Pour avoir accès aux échantillons, il faut avoir un projet défini. Le chercheur nous le soumet, puis il est transmis au conseil scientifique composé des Professeurs Jean-Yves Delattre et Marc Sanson, ainsi que du Docteur Karima Mokhtari, Responsable du laboratoire de neuropathologie. Quand un chercheur fait une demande, il doit préciser la quantité de l’échantillon souhaité. À la suite de cela, nous lui procurons un aliquot adapté à sa demande. Concernant les tumeurs cérébrales, nous ne donnons jamais un échantillon complet car ce dernier doit rester à visée sanitaire. Nous assurons ainsi la qualité et l’intégrité des ressources dont nous disposons.

Les prélèvements sont-il systématiques ? Le patient signe-t-il un consentement ?

Avant tout, même si nous essayons de recueillir tous les échantillons tissulaires possibles, il y a des critères de qualité. Il faut que la ressource soit exploitable : les échantillons trop petits, par exemple, ne peuvent être exploités car ils reviennent entièrement à l’étude du diagnostic. En moyenne, nous arrivons à récupérer 60% à 80% d’échantillons tissulaires des patients opérés pour des tumeurs cérébrales à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Le patient signe en effet un consentement pour ces prélèvements. Quand il nous donne son accord, si les médecins ont besoin d’un nouvel accès à l’échantillon prélevé, nous devons être capables de le leur fournir.

Nous avons abordé la qualité des données d’OncoNeuroTek, comment cette dernière est-elle contrôlée ?

Cette notion est très importante à l’heure actuelle, notamment afin de répondre au mieux aux appels d’offres. Beaucoup de chercheurs attendent des banques qu’elles aient un certificat de qualité. Et c’est un moyen pour nous de prouver la pertinence de nos activités et nos compétences à ce niveau. Nous avons mis en place un contrôle de qualité validé par l’organisme reconnu de l’AFNOR* (certification obtenue : NF S 96-900).  

 

*Marc Sanson : Maître de Conférence Universitaire, médecin neurologue dans le Service de Neurologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière et membre de l’Equipe Inserm U495

 

*Jean-Yves Delattre : Médecin, chef du service de neurologie Mazarin, et chef de l’équipe de Neuro-Oncologie expérimentale au Centre de recherche de l’Institut du Cerveau et de la Moelle (UMR Inserm 975), à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Vice-Président de l'ARTC.

*L'association AFNOR et ses filiales constituent un groupe international au service de l'intérêt général et du développement économique des organisations. 

14 Jan 2016

Soutenir l'ARTC
  • Page Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Contact
  • Rss

Côté pratique

Guide du patient, adresses, numéros utiles...
>> Lire la suite

La lettre de l'ARTC

Découvrez en ligne
la lettre bi-annuelle de l'ARTC
>> Lire la suite

ARTC TV

Découvrez les vidéos réalisées par l'ARTC
>> Lire la suite

Partagez !

Aidez nous à faire connaître l'action de l'ARTC
>> Lire la suite