Retour à l'accueil

ARTC

Association pour la Recherche sur les Tumeurs Cérébrales

Partenaire de la Fédération de Recherche sur le Cerveau

Espace professionnel

Etude de la neurotoxicité induite par les traitements anti-cancéreux

Les traitements des tumeurs au cerveau deviennent plus efficaces avec les progrès médicaux auxquels on assiste ces dernières années et laissent aujourd’hui espérer des rémission prolongées chez de nombreux patients, mais au prix de séquelles pour le cerveau

Ces séquelles ont la particularité de ne pas être prévisibles et d’apparaître souvent à distance du traitement (plusieurs mois ou années). C’est le cas en particulier des patients présentant des lymphomes cérébraux primitifs, traités par l’association de la chimiothérapie et de la radiothérapie. On arrive à faire régresser la tumeur, mais certains patients présentent des troubles de mémoire ou de l’attention quelques années après le traitement. Ce retentissement sur les fonctions intellectuelles sont mesurables lors des tests neuropsychologiques que nous surveillons dans le suivi des patients et souvent visible à l’IRM par des modifications du tissu cérébral. C’est aussi le cas pour des patients qui ont reçu un traitement pour un gliome cérébral.

L’objectif de ce projet de recherche est de comprendre les mécanismes qui conduisent chez certains patients à développer des lésions cérébrales après avoir reçu un traitement anti-tumoral et en particulier après la radiothérapie cérébrale associée ou non à une chimiothérapie. Car comprendre quelles sont les zones du cerveau les plus fragiles permettrait de mettre au point des stratégies ou des traitements protégeant le « cerveau sain » pendant la radiothérapie dirigée contre la tumeur cérébrale.

La stratégie actuelle consiste à mettre au point un modèle animal pour évaluer les étapes qui conduisent au développement de l’atteinte cérébrale après irradiation. Il s’agit d’une souris dont les vaisseaux cérébraux ont été rendus artificiellement facilement visibles (car colorés par la fluorescence) par des manipulations génétiques afin d’étudier les conséquences de la radiothérapie sur les vaisseaux particulièrement sensibles et les cellules qui sont à proximité des vaisseaux.

15 mai 2011

Soutenir l'ARTC
  • Page Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Contact
  • Rss

Côté pratique

Guide du patient, adresses, numéros utiles...
>> Lire la suite

La lettre de l'ARTC

Découvrez en ligne
la lettre bi-annuelle de l'ARTC
>> Lire la suite

ARTC TV

Découvrez les vidéos réalisées par l'ARTC
>> Lire la suite

Partagez !

Aidez nous à faire connaître l'action de l'ARTC
>> Lire la suite