Retour à l'accueil

ARTC

Association pour la Recherche sur les Tumeurs Cérébrales

Partenaire de la Fédération de Recherche sur le Cerveau

Espace professionnel

Un neurologue malien en formation

L’ARTC permet à des médecins académiques africains confirmés de se former, lors d’un stage court de 3 mois, sur un aspect particulier de la neuro-oncologie et d’envisager des essais cliniques spécifiques possibles à leur retour.

23 Docteur Thomas Coulibaly

 

Quatre candidats ont été sélectionnés cette année par un comité universitaire franco-africain (les Drs Coulibaly, Kouakou, Napon et Thioub). Chacun a reçu une bourse de 5000 euros. Le Dr Thomas Coulibaly, venant du Mali, revient sur cette période de formation

Comment s'est déroulé votre séjour dans le service de Neuro-Oncologie de la Pitié-Salpêtrière ?

J'étais en stage de neurologie de Suresnes, dans le cadre de la spécialisation, il fallait que je passe un ou deux semestres dans un service de neurologie. Je suis arrivé le 2 novembre 2010 à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. J'ai été très bien accueilli dans les services. Je suis intervenu dans les consultations, ensuite,je suis passé à l'hospitalisation de semaine ou les patients suivent une chimiothérapie.
J'ai ensuite travaillé au sein de l'hôpital de jour. Les patients viennent pour la journée, dans le cadre d'un traitement ou pour être vu par un médecin. J'ai également participé aux réunions de staff pluridisciplinaire ou les dossiers des malades sont discutés entre neuro-oncologues, radiologues, neuro-chirurgiens et neuro-pathologistes. J'ai passé du temps avec l'unité mobile de soins palliatifs, j'ai pu observer leur approche et le suivi des patients. J'ai intégré ensuite les services de Radiothérapie et d'anatomopathologie.

Quelles sont vos perspectives ?

Ce stage a été l'occasion d'apprendre beaucoup de choses dans les services, ce ce qui concerne la prise en charge des patients. Avant de venir, je n'avais pas toutes ces notions. J'espère qu'à mon retour au Mali, je serai en mesure d'utiliser ces connaissances, avec l'aide du Professeur qui est déjà sur place. Nous allons tenter de créer un service de neuro-oncologie à l'hôpital du Point G, qui est le plus grand centre hospitalier de Bamako.
Tout cela a été possible grâce à une bourse de l'ARTC. Je suis resté trois mois, c'est une période courte, mais grâce aux contacts que j'ai eu avec les équipes, je sais que les échanges vont pouvoir se poursuivre. C'est une expérience que je conseille à tous les professionnels, qui a été très enrichissante pour moi. Je souhaite que ce programme puisse se développer, de manière à ce que d'autres pays africains puissent en bénéficier.

17 Jan 2012

Soutenir l'ARTC
  • Page Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Contact
  • Rss

Côté pratique

Guide du patient, adresses, numéros utiles...
>> Lire la suite

La lettre de l'ARTC

Découvrez en ligne
la lettre bi-annuelle de l'ARTC
>> Lire la suite

ARTC TV

Découvrez les vidéos réalisées par l'ARTC
>> Lire la suite

Partagez !

Aidez nous à faire connaître l'action de l'ARTC
>> Lire la suite